Courons le monde

Belle Chartreuse

Meylan se situe à une dizaine de kilomètres de Grenoble et c’est Solie qui nous accueille dans la maison de son enfance, là où vivent ses parents. Elle y a grandi au calme, à l’écart des bruits urbains, en se repérant avec les montagnes qui encerclent la vallée. Nous n’allons surprendre personne en dévoilant que nous sommes tout de suite séduis par un tel environnement. C’est pour nous assez exceptionnel de prendre notre douche face à la Chartreuse et de déjeuner face au massif de Belledonne. C’est une région que l’on connait peu, nous avions plutôt l’habitude de fréquenter les stations de plus haute altitude été comme hiver.

 

Solie nous a préparé une déjeuner de roi pour nous rappeler les saveurs du Népal qui se marient parfaitement au décors. Momo et pain tibétain, houmous et soupe de petit pois au chèvre. En dessert un tiramisu qui couronne le tout et nous signale qu’il est temps de faire une bonne balade digestive!

 

Direction la dent de Crolles, deuxième point culminant du massif de la Chartreuse qui offre une vue exceptionnelle sur l’ensemble de la région. Depuis le col du coq, nous grimpons à vive allure sur le sentier, et déjà le panorama se dévoile petit à petit. Le ciel est chargé mais nous laisse admirer la vallée.

 

 

IMG_3633

 

 

Il faut ensuite s’aider des mains pour escalader les derniers lacets qui mènent au plateau de la dent. Les nuages nous empêchent malheureusement d’apprécier la vue mais nous plongent dans une atmosphère mystérieuse et hors du temps.

 

 

IMG_3641

 

 

La boucle continue de l’autre côté, vers une nouvelle vallée plus dégagée, avec un parcours toujours aussi ludique entre rochers escarpés et chemins étroits. La petite grotte du trou du Glaz offre un dernier moment de répit au frais.

 

 

IMG_3654

 

 

C’est autour d’un verre de muscat que nous profitons de la tombée de la nuit sur le massif de Belledonne que nous allons explorer demain. C’est à Chamrousse que nous garerons la voiture pour nous élancer au pas de course vers les lacs Roberts. La montée, rude mais rapide, sillonne sous les arbres, nous offrant l’ombre que l’on espérait. Nous sommes motivés sur le chemin par une très belle vue sur la Chartreuse cette fois, et récompensé enfin par les lacs Robert qui se dévoilent à nous après 50 minutes. La descente est plus technique mais ludique, elle nous laissera les cuisses bien dures pendant quelques jours.

 

 

IMG_3673

 

 

Solie nous emmène découvrir le centre ville de Grenoble. Les bords de l’Isère sont accueillants, les immeubles colorés longent la falaise. Nous sommes surpris par cette entrée plutôt agréable qui contraste avec tout ce qu’on a pu entendre sur la ville.

 

 

IMG_3668

 

 

Les ruelles du centre sont encore endormies ce dimanche matin mais le marché regroupe les quelques matinaux qui viennent profiter des bons produits. Nous repartons d’ailleurs avec un petit Saint Marcelin de la région et quelques légumes.

Le petit téléphérique relie les berges de l’Isère au haut de la Bastille d’où l’on bénéficie d’une vue imprenable sur Grenoble et les massifs qui encerclent la vallée. Les plus courageux grimpent la colline en courant et nous rappellent nos entrainements! Depuis l’observatoire, on distingue aisément la vieille ville aux toits rouges du reste, moins attrayant. Solie nous oriente et nous montre quelques points de repère.

 

 

IMG_3672

 

 

C’est ensuite de l’autre côté du massif de la Chartreuse, à Coublevie, que nous rejoignons Justine et Nicolas, des amis coureurs, également chez leur parents. L’environnement est toujours aussi calme et plaisant. Nous avons eu l’occasion de l’apprécier sur la route, en traversant les petits villages, et caressant les collines vertes parsemées de maison en bois. Même l’odeur nous interpelle lorsque nous quittons un instant la voiture. C’est celle des forets d’altitude que nous reconnaissons, du bois, de la montagne, des sentiers que l’on empreinte en randonnée vers les bergeries. La soirée sera douce, et c’est attablés, autour d’un barbecue que nous parlerons, voyage et projet.

Nous ne quitterons pas la Chartreuse sans avoir gouté sa liqueur éponyme! Le père de Justine nous a déjà mis l’eau à la bouche en nous faisant gouter le digestif, dans sa version haut de gamme (Meilleur Ouvrier de France)! Direction la distillerie de Voiron, qui referme la plus grande cave de liqueur au monde!

 

IMG_3731

 

Pas moins de 2 millions de litres vieillissent dans les foudres. La visite nous fait découvrir l’histoire de cette boisson à la recette mystérieuse qui en a conquis plus d’un dans le monde. Composé de 130 plantes, seuls deux moines en connaissent la recette! Ils initient la production depuis leur monastère situé à Saint Pierre de Chartreuse, un petit village à 27 kilomètres de là, que nous avons d’ailleurs traversé en venant. La dégustation nous fait découvrir les arômes mentholés de ce digestif. Ce qui est sur c’est qu’il y aura une bouteille de Chartreuse dans notre futur bar personnel!

 

 

IMG_3734

 

 

C’est quelques jours en Chartreuse nous ont titillés les papilles. Merci à Solie, Justine et Nicolas, ainsi que leur parents respectifs, qui nous ont accueilli généreusement et guidé dans leur région de coeur. Goûter à cette cette vie nous à donné envie de venir s’y installer. Dans l’immédiat cela serait compliqué pour débuter notre vie professionnelle et concrétiser nos projets mais cela reste dans un coin de notre tête..

 

 

IMG_3737

Suivant Post

Précédent Post

1 Commentaire

  1. Jean Louis 8 octobre 2017

    C’est super, et bien écrit.

Laisser un commentaire

365joursdesport@gmail.com

Copyright © 2016 | 365 jours de sport